Ce document est une traduction du site BarCode1.
La traduction originale est de Jérôme Delfosse.
Cette présentation a été réalisée par Philippe Corbes.

Code Barre

1.Introduction

Le concept du code barre a été lancé par Wallace Flint, professeur à Harvard University Graduate School of Business Administration. Le projet avait été lancé par un marchand de produits par catalogue, il proposait que les clients détachent une carte mécanographique (carte perforée) du catalogue pour sélectionner l'article de leur choix. Il ne restait plus qu'à envoyer ces cartes perforées au distributeur qui délivrait le produit.

L'histoire du Code barre moderne débute en 1948 avec un étudiant en graduat à Drexel Techniology à Philadelphie. Un président de super marché demanda de lancer des recherches sur un moyen de lire des informations sur le produit, directement en passant la caisse. Silver appela son amis Norman Joseph Woodland (âgé de 27 ans) au sujet de la demande du président du super marché. Woodland était à l'époque étudiant et professeur à Drexel. Le problème le facinna, et il pris le projet en main.

Sa première idée a été d'utiliser une encre qui brille à l'ultraviolet, Woodland et Silver mirent au point un appareil qui marchait, mais le système avait des problèmes, à cause de l'instabilité de l'encre. Woodland persuadé de travailler dans la bonne direction poursuivit ses investigations.

Le 20 octobre 1949, Woodland et Silver sortirent un brevet appelé "Classifying Apparus and Method", ils décrivaient leur invention comme l'art de la classification d'article. Le système demandait des informations codés par la présence ou l'absence de trois lignes. Cela permettait la codification de 7 types d'articles. Les inventeurs avaient, bien entendu, noté que plus on ajoutait de lignes, plus on avait de classifications.

Avec 10 lignes, 1023 classifications étaient possibles.

Le 7 octobre 1952, leur petite application donna lieu au brevet "US Patent 2,612,994". En 1962, Silver mourut à l'âge de 38 ans, avant même de voir l'utilisation de son invention dans le commerce. Woodland reçu la médaille nationale de la technologie en 1992, par le président Bush.

Le code barre ne fut pas commercialisé avant 1966.

 

2.Fonctionnement du lecteur code Barre

Il existe trois types de lecteurs :

Le plus simple("Contact Wand") est constitué d'un émetteur laser(ou d'une Diode Electro-luminessante - LED) et d'une cellule sensitive à la longueur d'onde émise par le laser(ou LED). Ce lecteur a la forme d'un stylo et s'utilise en passant d'un trait sur la marque codée. Au passage du faisceau lumineux sur la marque, la lumière est absorbée par le noir et la cellule détecte donc, uniquement que les blancs. La distance entre le code barre et la cellule est critique, elle correspond à la focale de la petite lentille qui se trouve au bout du stylo. Cette lecture ce fait par échantillonnage à une fréquence déterminé par le constructeur. (Cette fréquence d'échantillonnage est obligatoire, car on ne connaît pas la vitesse de passage sur la marque.) Pour terminer, ce type de lecteur comporte beaucoup de problèmes, car la lentille s'use(bien que les nouveaux modèle disposent de lentilles en cristal) et si les marques ne sont pas faites d'une encre bien fixe, le lecteur s'encrasse, ne permettant plus la lecture. Il y a aussi le fait que si l'ouverture du stylo(diamètre de la lentille) et trop grosse, les marques doivent êtres proportionnelles, sinon, les barres noires ne seront pas lues correctement. Par exemple, si l'ouverture du stylo est de 2,5 millimètres, et que la barre la plus étroite est de 1 mm, à chaque passage sur une de ces barres, 60% de lumière va revenir à la cellule.

Le second type("active non-contact") est le scanner(scanographe) sans contact, il est composé comme le dernier d'un laser Helium-Neon(ou d'une diode laser), mais articulé cette fois-ci, et le balayage se fait tout seul, généralement à une fréquence élevée (ordre de 40 à 800 fois par secondes). Ce balayage rapide permet de lire des marques qui n'ont pas un contraste très élevé, car le fait de répétition permet de récupérer la plupart des erreurs. Certains modèles permettent de lire à des distances conséquentes(jusqu'à 10 mètres)...

Le troisième type ("passive non-contact") est composé d'une petite caméra DCC(Charge Couple Device), et d'une émission lumineuse(flashantes), qui fait une aquisition vidéo de l'image. Un petit programme, détecte la marque et la convertis. Ce type de scanner est limité dans la profondeur de champs, et à une longueur de code déterminée. Il y a aussi le problème de la résolution qui se pose, si on essai de lire des codes de longueurs importantes. Ce type est parfait avec un code UPC qui a une longueur fixe. Ce type de lecteur ne peut faire "que" jusqu'à 20 lectures par secondes.

 

3.Les Types de Codes Barre

3.1.Universal Product Code(UPC) et le European Article Numbering(EAN)

Le code Universal Product a été le premier code largement adopté. Sa naissance est associée au 3 avril 1973 lorsque l'industrie alimentaire l'adopta comme le code barre standard pour leurs produits. Il existe maintenant 5 versions de l'UPC et 2 de EAN. Ces formalismes ont donné naissance au Japanese Article Numbering(JAN), qui est un dérivé de l'EAN avec un flag à 49"

UPC et EAN sont des symbolismes fixés sur leurs longueurs pouvant uniquement encoder des nombres. L'UPC version A comporte 10 chiffres dont deux d'en-tête, tandis que l'EAN en comporte 12 dont un d'en-tête.

Le premier chiffre d'en-tête de l'UPC version A est le numéro relatif au type de produit, tandis que l'EAN utilise les deux premiers chiffres pour désigner le pays d'origine du produit. UPC est en fait une version antérieure de l'EAN : un scanner capable de lire de EAN est capable de lire de l'UPC.

Le format UPC est prévu pour être scanner dans tous les sens et peut être imprimé par n'importe quel type d'impression. La version A a un taux de réussite à la première lecture de 99%, et un taux d'erreur de transmission de moins de 1 pour 10 000 scannages. La dimension nominale X est de 0,33mm, mais on accepte un facteur de 0,8 à 2,0.

Pour plus d'info sur l'UPC:

Uniform Code Council http://www.uc-council.org/

8163 Old Yankee Road, Suite J, Dayton, OH 45458, (513) 435-3870,

FAX (513) 435-7317

Une base de donnée sur les UPC est visible à http://grover.mta.ca/upc

Et vous pouvez chercher la description de votre produit à http://grover.mta.ca:80/upc/searchdb.html

Universal Directory of Commercial Items http://www.dlis.dla.mil/upc/scripts/oleisapi2.dll/isapi.isapidb.normal?TARGET=UPC3.HTX

GE Information Systems http://www.geis.com/

Product Load Services http://ourworld.compuserve.com/homepages/UPC/

3.1.1.UPC Version A

Left Digits
Odd Parity
S B S B
Right Digit
Even Parity
B S B S
0 3 2 1 1 3 2 1 1
1 2 2 2 1 2 2 2 1
2 2 1 2 2 2 1 2 2
3 1 4 1 1 1 4 1 1
4 1 1 3 2 1 1 3 2
5 1 2 3 1 1 2 3 1
6 1 1 1 4 1 1 1 4
7 1 3 1 2 1 3 1 2
8 1 2 1 3 1 2 1 3
9 3 1 1 2 3 1 1 2
Comme signalé ci-dessus, ce type de code est utilisé pour tout ce qui est alimentation, il comporte 10 chiffres et un onzième pour désigner le type de produit et le dernier est le chiffre de vérification composé par modulo. Le symbole est divisé en deux moitiés comportant chacune 5 chiffres. Les deux blocks de 6 chiffres sont encadrés sur la gauche, centre et droite par des marques de gardes. Le premier chiffre est le type de produit ex : (0=Alimentaire, 3=droguerie,...) Les 5 chiffres suivants sont des chiffres désignés par le fabricant. Les 5 premiers chiffres de la moitié de droite désigne le code du produit. Le dernier étant le chiffre de vérification(check digit).

Un chiffre est codé dans une séquence de 2 barres et 2 espaces sur une largeur de 7 modules.

La hauteur du symbole devrait être la moitié de la longueur, parfois, cette mesure n'est pas respectée et cela affecte la possibilité le scanner la marque dans n'importe quel sens.

 

Site Hewlett-Packard Version A http://www.hp.com/HP-COMP/barcode/sg/Misc/upc.html#A1.4.1.1

3.1.2.UPC version E

La version E est la seconde version la plus connu sur le marché, elle est identique à la version A, à l'exception qu'on lui supprime les 0.Ce type est utilisé pour les paquets trop petits pour utiliser une autre version. P. ex. le code 48600-00054 sera encoder 486543. Le dernier chiffre donne le type ce compression l'encadrement de garde se fait avant le code et après(pas au milieu). Les 6 chiffres sont toujours précédés par un 0 et terminé par le "check digit". Le calcul de ce chiffre de vérification est calculer sur le code décompressé.

Hewlett-Packard Version E http://www.hp.com/HP-COMP/barcode/sg/Misc/upc.html#A1.4.1.2

3.1.3.Autres Versions de l'UPC

Il en existe 3 autres versions :

Version B : Version spéciale développée pour "National Drug Code" et "National Health Related Item Code". Cette version comporte 11 chiffres plus un pour le type de produit. Cette Version ne possède pas de "Check Digit"

Version C : C'est un code spécial développé pour promouvoir la compatibilité des grandes entreprises. Il possède 12 chiffres avec un chiffre pour le type de produit et un pour le "Check digit"

Version D : Elle se compose de la version A à la quel, on ajoute une série variable de chiffres.

Site WEBHewlett-Packard all UPC versions : http://www2.hp.com/HP-COMP/barcode/sg/Misc/upc.html

Infinity Graphics : explanation of the UPC Shipping Container Symbol (SCS) http://www.infinitygraphics.com/SCS%20info.html

 

3.2.EAN-13 et EAN-8

Le European Article Numbering System(EAN) et le Japanese Numering System(JAN) ainsi que le International Article Numbering System(IAN) sont identiques à l'UPC, à l'exception du nombre de chiffres. Le JAN est identique au EAN avec une table de caractères portée à 49. Il y a 2 Versions principales de l'EAN :

La Version Standard (EAN-13) avec 10 caractères numériques, 2 ou 3 caractères "flag" qui sont utilisé pour déterminer le pays qui a produit le code et le "check digit".

Codes Pays :

00, 01, 03, 05 06-13

USA & Canada

02

reserved for local use (store/warehouse)

30 -37

France

400-440

Germany

45

Japan

46

Russian Federation

471

Taiwan

474

Estonia

475

Latvia

477

Lithuania

479

Sri Lanka

480

Philippines

482

Ukraine

484

Moldova

485

Armenia

486

Georgia

487

Kazakhstan

489

Hong Kong

49

Japan

50

UK

520

Greece

528

Lebanon

529

Cyprus

531

Macedonia

535

Malta

539

Ireland

54

Belgium & Luxembourg

560

Portugal

569

Iceland

57

Danmark

590

Poland

594

Romania

599

Hungary

600-601

South Africa

609

Mauritius

611

Morocco

613

Algeria

619

Tunisia

622

Egypt

625

Jordan

626

Iran

64

Finland

690-692

China

70

Norway

729

Israel

73

Sweden

740-745

Guatemala, El Salvador, Honduras, Nicaragua, Costa Rica & Panama

746

Republica Dominicana

750

Mexico

759

Venezuela

76

Switzerland

770

Colombia

773

Uruguay

775

Peru

777

Bolivia

779

Argentina

780

Chile

784

Paraguay

785

Peru

786

Ecuador

789

Brazil

80 -83

Italy

84

Spain

850

Cuba

858

Slovakia

859

Czech

860

Yugoslavia

869

Turkey

87

Netherlands

880

South Korea

885

Thailand

888

Singapore

890

India

893

Vietnam

899

Indonesia

90 -91

Austria

93

Australia

94

New Zealand

955

Malaysia

977

ISSN (International Standard Serial Number for periodicals)

978

ISBN : http://www.adams1.com/pub/russadam/isbn.html(International Standard Book Number)

979

ISMN (International Standard Music Number)

980

Refund receipts

99

Coupons

 

 

EAN-8 se compose de 2 chiffres "flag" et 5 chiffres donnés et 1 chiffre "Check Digit"

 

 

 

Pour plus d'info sur l'EAN:

Site Hewlett-Packard EAN-13 http://www2.hp.com/HP-COMP/barcode/sg/Misc/upc.html#A1.4.2.1

ISBN et EAN : http://www.adams1.com/pub/russadam/isbn.html

Infinity Graphics http://www.infinitygraphics.com/ISBN%20info.html

EAN-8 : http://www.hp.com/HP-COMP/barcode/sg/Misc/upc.html

George J. Laurer is the developer of UPC in 1973 and EAN later http://members.aol.com/productupc/

Historique : http://members.aol.com/productupc/upc_work.html

EAN International : http://www.ean.be/

Universal Product Code Database : http://garfield.csd.unbsj.ca/upc/upc.html

1-800-Database : http://www.1-800-database.com/

deBarcode : http://garfield.csd.unbsj.ca/upc/upc.html

EAN AUSTRALIA : http://www.ozemail.com.au/%7Eeanaust/

check character generations : http://www2.hp.com/HP-COMP/barcode/sg/Misc/upc.html#A1.4.4

Supplemental Encodations (UPC/EAN) : http://www2.hp.com/HP-COMP/barcode/sg/Misc/upc.html#A1.4.5

JavaScript that calculates the check digits for EAN and UCC: http://www.ean.be/ean/html/CDCalcul.html

Si vous désirez ajouter un code barre sur votre site, vous n'avez qu'à ajouter le tag HTML suivant :

<IMG SRC="http://www.charline.be/barcode/bcimg.htm?val=1234567890123&h=65">
Cela donne ceci:

ou contacter Charline Production s.a. à

http://www.adams1.com/pub/russadam/cgi-bin/loc.cgi/charleroi.charline.be/charline/barcode.htm

 

 

 

3.3.Code 39

 

Le code 39 est un code alphanumérique qui possède 26 Lettres majuscules et 10 chiffres plus 7 caractères spéciaux. Il peut être étendu aux 128 caractères du code ASII en utilisant un encodage par 2 chiffres. Chaques caractères sont codés sur 5 barres et 4 espaces. Chaques barres ou espaces sont larges ou fin à l'exception de 3 sur les 9 qui sont toujours larges. (D'où le nom "code 3 of 9")

On code de la manière suivante :

Une zone libre de 10 largeurs ou 1/10 de pouce suivit du caractère de départ '*', les données encodées, le caractère de fin '*' suivit de la zone libre(10larg ou 1/10").

La dimension normalisée de la largeur la plus petite est de 0.19mm.Les éléments larges sont des multiples de 2 ou 3 des éléments fin, uniquement si les éléments fins sont plus gros que 0,5mm.Si ils sont plus petits, les valeurs multiples acceptées sont 2,0 à 2,2. La hauteur des barres doit avoir 0,15 fois la longueur des symboles ou 0,25 pouces.

La largeur d'un symbole est donnée par : L=(C+2)(3N+6)X+(C+1)I

avec : L=longueur du symbole
C=nombre de caractères de donnée.
X=Largeur de l'élément de plus fin.
N=Multiple pour les éléments larges.
I=Largeur des inter-caracètres
Nombre de
Caracters
X-Dimension
(in mm)
Multiple pour
les elements larges
Longueur
en milimetres
Code 39
Calculateur de longueur
=

Le code 39 n'inclus pas d'origine un caractère de vérification, mais pour en établir un (pour une application qui le demanderait), il faut prendre la valeur de chaque caractère et les additionner puis diviser le tout par 43. La valeur de retenue sera le caractère de vérification.

Voici la table de caractère du code 39 :

b=barre, s=espace ; n=normal,w=large

Char. Pattern
b s b s b s b s b
Char. Pattern
b s b s b s b s b
Char. Pattern
b s b s b s b s b
Char. Pattern
b s b s b s b s b
0 n n n w w n w n n C w n w n n w n n n O w n n n w n n w n - n w n n n n w n w
1 w n n w n n n n w D n n n n w w n n w P n n w n w n n w n . w w n n n n w n n
2 n n w w n n n n w E w n n n w w n n n Q n n n n n n w w w SP n w w n n n w n n
3 w n w w n n n n n F n n w n w w n n n R w n n n n n w w n * n w n n w n w n n
4 n n n w w n n n w G n n n n n w w n w S n n w n n n w w n $ n w n w n w n n n
5 w n n w w n n n n H w n n n n w w n n T n n n n w n w w n / n w n w n n n w n
6 n n w w w n n n n I n n w n n w w n n U w w n n n n n n w + n w n n n w n w n
7 n n n w n n w n w J n n n n w w w n n V n w w n n n n n w % n n n w n w n w n
8 w n n w n n w n n K w n n n n n n w w W w w w n n n n n n
9 n n w w n n w n n L n n w n n n n w w X n w n n w n n n w
A w n n n n w n n w M w n w n n n n w n Y w w n n w n n n n
B n n w n n w n n w N n n n n w n n w w Z n w w n w n n n n

 

 

Pour plus d'info sur le code 39 :

Code 39 : http://www.hello.co.uk/altek/c39_1.html

Extended Code 39 : http://www.hello.co.uk/altek/c39_ext.html

Code 39 : http://www.hp.com/HP-COMP/barcode/sg/Misc/code_39.html

Extended Code 39 : http://www.hp.com/HP-COMP/barcode/sg/Misc/xcode_39.html

United Parcel Service (UPS) : http://www.ups.com/

AIM-USA Automatic Identification Manufacturers : http://www.aimusa.org

Intermec Corp. : http://www.intermec.com

ANSI : http://www.ansi.org/

Barcode Mill : http://www.hello.co.uk/bcmill/

Altek Instruments : http://www.hello.co.uk/altek/index.html

prEN 800 Bar coding - Symbology specifications - Code 39

NNI, P.O. Box 5059, NL-2600 GB DELFT, THE NETHERLANDS

Tel. +31 15 690 256, Fax. +31 15 690 190

 

 

 

 

3.4.Code 128

 

Le code 128 est un code alphanumérique à très haute densité. Les symboles peuvent-êtres aussi long que nécessaire, pour stocker les données. Il a été spécifiquement conçu pour encoder les 128 premiers caractères ASCII. On peut l'utiliser pour stocker 6 caractères ou plus. Les caractères encodés sont composés de 11 modules(éléments), le caractère de stop, lui est fait de 13 modules. Un caractère est composé de 3 barres et 3 espaces disposés sur les 11 modules qui lui sont appartis. Cela implique donc, que les espaces et les barres peuvent varier de 1 à 4 modules vides.

Il y a 106 combinaisons différentes possibles, chacune des combinaisons peut être assignées à un caractère différent. Il y a 3 codes de départ différents :

"Start Code A" : Inclue tous les caractères alphanumériques du clavier plus des caractères de contrôle et des caractères spéciaux.

"Start Code B" : inclue tous les caractères alphanumériques du clavier plus les minuscules et caractères spéciaux.

"Start Code C" : inclue une table de 100 chiffres de 0 à 99 et peut être utilisé pour doubler la densité d'encodage numérique.

Il y a la possibilité supplémentaire de poser un code de changement de table. Celui-ci n'est valable uniquement que dans les Version A et B.

Les Codes FNC définissent les instructions pour les lecteurs de code barres. FNC 1 est réservé pour une utilisation future. FNC 2 signal au lecteur de stocker le caractère lu et de l'envoyer avec le prochain caractère lu. FN3 est réservé pour initialiser les lecteurs et pour d'autres fonctions des lecteurs. FNC4 est reservé pour une utilisation future.

Chaque caractère a une valeur inclue entre 0 et 105.Cette valeur est utilisée pour calculer le caractère de vérification.

Le caractère de vérification est un "Modulus 103 Checksum" c'est à dire que pour l'obtenir, on additionne à la valeur du caractère start le produit de chaque caractère avec sa position, ensuite, on divise le tout par 103 et le reste sera notre caractère check.

Ex: BareCode 1

La hauteur des barres doit être entre de 0,15 fois la longueur des symboles ou 1/4 de pouce s'il est trop grand. La dimension normalisée(X) de la largeur la plus petite est de 0.19mm. La longueur des symboles est donné par

L=(11C+35)X(alphanumérique)

L=(5,5C+35)X(uniquement avec le start code C)

avec:

L=longueur du symbole

C=nombre de caractères de données(+caractère passage version A à B ou <->)

X=Largeur de l'élément le plus fin.

 

 

 

 

 

3.5.Code Interleaved 2 of 5

L'Interleaved 2 of 5 est un codage numérique seulement. Le symbole peut être aussi long qu'il le faut pour encoder la donnée. C'est un code à haute densité, sur lequel on arrive à stocker jusqu'à 18 chiffres sur un pouce, quand il est imprimé avec une dimension normalisée de 0,19mm. Un "Check Digit" est optionnel.

Le nom de ce codage est dû au fait que le premier caractère est encodé sur les barres et le suivant sur les blancs... Il y a 5 barres dont deux sont larges et 5 espaces dont 2 sont larges pour coder chaques caractères.

les marques inclues une zone vide, le caractère de départ (nb ns nb ns), les données encodées, le caractère de stop(wb ns nb) et une zone vide.

Number Pattern
0 NNWWN
1 WNNNW
2 NWNNW
3 WWNNN
4 NNWNW
5 WNWNN
6 NWWNN
7 NNNWW
8 WNNWN
9 NWNWN

La dimension normalisée de la largeur la plus petite est de 0.19mm.Les éléments larges sont des multiples de 2 ou 3 des éléments fin, uniquement si les éléments fins sont plus gros que 0,5mm.Si ils sont plus petits, les valeurs multiples acceptées sont 2,0 à 2,2.

Les zones libres doivent êtres 10 fois la normale ou 6,3mm au plus.

La hauteur des barres doit avoir 0,15 fois la longueur des symboles ou 0,25 pouces(6,3mm).

La largeur d'un symbole est donnée par : L=(C(2N+3)+6+N)X

avec : L= Longueur du symbole

C= Nombre de caractères de donnée.

X= Largeur de l'élément de plus fin.

N= Multiple pour les éléments larges.

Nombre de
Characters
X-Dimension
(en mm)
multiple
N
Longueur
en mm.
I 2 of 5
Calculateur de longueur
=

 

 

 

 

 

3.6.Code Plessey

Le code Plessey a été développé par la société Plessey en angleterre en mars 1971. Plessey été beaucoup utilisé dans les bibliothèques. Une variation du code plessey a été conçue par une société(ADS Company) promue par la société Plessey, cette variation est connue sous le nom de Anker Code. Le principe de base de l'encodage a été utilisé aussi par la société MSE Data Corportation pour construire le code barre MSI. L'application principale du code MSI est marquer les rayonnages de la vente au détail pour faire les inventaires à partir d'un portable.

Principe de base :

une barre large suivie par une mince=1

une mince suivit d'une large=0

La table de caractère défini une lecture fixe du nombre de bit par caractères.

p.ex.: 4 Bits donnent la table hexadécimale et 6 bits ->une table de 64 caractères

Le code ne possède pas de "check digit", mais généralement on utilise un code CRC ou plus. Anker code(ADS) et MSI ont des différentes configurations de start et stop.

Code start : dans tous les cas, c'est la séquence 1101.

Bocks de données : chaques chiffres décimal sera représenter par une séquence binaire codé en BCD sur 4 bits

0 - 0000 ; 1 - 1000 ; 2 - 0100 ; 3 - 1100 ; 4 - 0010 ; 5 - 1010 ; 6 - 0110 ; 7 - 1110

8 - 0001 ; 9 - 1001 ; A- 0101 ; B- 1101 ; C- 0011 ; D- 1011 ; E- 0111 ; F- 1111

Le code de vérification, sera codé sur 2 séquences 4 bits

Le code de fin de block sera simplement une barre large.

Dans le cas de lectures bi-directionnelles, la barre de terminaison de block sera suivit de la séquence code start 1100

Chaques bits de données sont codés sur une barre et un espace. Ces barres et espaces doivent suivre des largeurs définies. La somme de ces deux largeurs sont égales à une largeur nominale. Les tolérances indiquées dans la table qui suit, suivent les règles suivantes :

a/b<1 => b<0.229mm

c/d>0,33 =>c>0,127mm

 

Table 1: Bit Definition and Dimensions (in mm)
Binary '1'Binary '0'
bits/inchNom. Pitch 'p'Width of "1"Min.Nom.Max.Width of "0"Min.Nom.Max.
400.635Bar 'a'0.3050.3430.381Bar 'c'0.1140.1270.152
Space 'b'0.2540.2920.305Space 'd'0.4710.5080.533
320.787Bar 'a'0.3940.4320.470Bar 'c'0.1270.1520.173
Space 'b'0.3180.3560.394Space 'd'0.5840.6350.685
25
(Standard)
1.02Bar 'a'0.5330.5840.635Bar 'c'0.1270.1780.229
Space 'b'0.3810.4320.483Space 'd'0.7870.8380.889

Les barres noires et blanches doivent être inférieures à 0,038mm et distancé de plus de 0,051mm depuis le coté nominal d'une barre adjacente et pas moins de 0,203mm de la prochaine barre.

Les barres ne peuvent refléter à plus de 10%.

Check Redondancy Code (CRC)

Il est nécessaire de faire une vérification du code lu, spécialement si le milieu est parasité, de plus, l'information lue est transférée. Il faut donc détecter toutes erreurs qui pourraient survenir. La Compagnie Plessey a adopter le "Cyclic (ou polynomial) Check Code". Cette technique est la plus fiable pour la détection d'erreur(une non détecter tout les centaines de millions de transactions à 6 chiffres).

Le principe est de travailler algébriquement, sur un polynôme définit(à l'origine) et un autre généré à partir du nombre. On les divisent et le polynôme de retenue est le CRC.

En clair :
x^n*d(x) = q(x)+r(x)
----------- ----------
g(x) g(x)

où:

g(x) est le polynôme d'origine
n=valeur du plus haut coefficient du polynôme.
d(x)=polynôme générer
q(x)=polynôme quotient
r(x)=polynôme de retenue

ex:

g(x)=x^8+x^7+x^6+x^5+x^3+1 (polynôme d'origine)
implique que n=8
Le nombre à encoder =18080 est équivalent à 1000 0001 0000 0001 0000 codé par la table vue ci-dessus.
=>On en déduit d(x)=x^19+x^12+x^4

Et on peut calculer la première division :
x^8.d(x) x^27+x^20+x^12
---------- = ----------------------
g(x) x^8+x^7+x^6+x^5+x^3+1

Ce qui donne:
q(x)+r(x) [x^19+x^18+x^15+x^11+x^10+x^6+x^2+1]+[x^3+x^2+1]
----------- = -----------------------------------------------------------------------
g(x) x^8+x^7+x^6+x^5+x^3+1

=>r(x)=x^3+x^2+1=00001101

Plus d'info à :

MSI Code : http://www.hp.com/HP-COMP/barcode/sg/Misc/msi_code.html

Barcode Mill : http://www.barcodemill.com

Altek Instruments : http://www.hello.co.uk/altek/index.html

 

 

 

Code Barre Bi-Dimensionnel

1.Introduction

Durant longtemps, le code barre était utiliser pour recevoir uniquement un nombre, qui correspondait à une clé sur une base de donnée. Beaucoup d'utilisateurs désiraient stocker plus qu'un simple information numérique.

En 1984, le "Automotive Industry Action Group(AIAG)" publier une application utilisant une séquence de 4 Code39 empiler, qui contenait le n, la quantité, le fournisseur et le n de série du produit.

Le premier Vrai code Bi-Dimensionnel naît en 1988 chez "Intermec Corporation" alors qu'ils annonçaient le code 49. Depuis l'introduction du code 49, il y a eu six codes qui ont été inventé, pour stocker le plus d'informations possible sur le plus petit espace possible.

Il existe de nombreux termes pour désigner le code Bi-dimensionnel, comme code 2-D ou "stacked symbology" ou encore "code multi-ligne"

Le terme de code matriciel appliquer à la 2-D est utiliser dans le cas de matrices de points, de même dimensions, dont la position donne l'information.

Habituellement, un code barre est verticalement redondant (code à une-dimension). La hauteur du code barre peut être tronquer sans perdre l'information.

Le code Bi-Dimensionnel stocke ses informations en hauteur et en largeur. D'autres techniques doivent donc prendre le relais pour limiter la redondance verticale ainsi que prévenir les différentes erreurs qui pourraient survenir lors de la lecture.

 

 

2.Types de codes Bi-dimentinnels:

2.1. 3-DI

 

Le 3-DI a été développé par Lynn Ltd et en est le propriétaire. 3-DI est de forme circulaire et est beaucoup utilisé pour l'identification des marques sur des surfaces métalliques réfléchissantes, courbées, comme du matériel chirurgical.

Lynn Ltd North Main Street, Ann Arbor, MI 48104 313-996-1777(v),663-7937(fax)

2.2.ArrayTag

'

ArrayTag a été inventé par le docteur Warren D. Little de l'université de Victoria et en est le propriétaire. Le symbole est fait d'hexagones élémentaires, complémenté par des bordures significatives. On peu encoder des centaines de caractères et le symbole peut être lu à plus de 50 mètres, et il a été optimiser pour être lu dans des conditions de distances et de luminosités variables. Ces principales applications sont pour la lecture sur charpente ou billes de bois.

ArrayTech Systems, 3115 Wessex Close, Victoria, BC, Canada V8P 5N2, 604-592-9525(voice & fax)

2.3.Aztec Code

Le Code Aztec a été inventé par Andy Longacre de Welch Allyn Inc en 1995 et est du domaine public. Le code Aztec a été développé pour la facilité d'impression et de lecture. Le symbole est carré composé d'une grille.

Le plus petit code Aztec est composé de 15*15 modules et le plus gros est composé de 151*151 modules. Le petit Aztec encode 13 caractères numériques ou 12 alphabétiques. Tandis que le Gros Aztec, encode 3832 caractères numériques ou 1914 caractères. Aucune zone libre n'est requise en bordure des symboles. Il y a 32 tailles, l'utilisateur sélectionne taux d'utilisation "Reed-Solomon" entre 5% et 95%. Le taux recommandé est de 23% de la capacité du symbole plus 3 mots codés.

Tout les valeurs 8 Bits peuvent être encodés. Les valeurs de 0 à 127 sont interprétées comme de l'ASCII et les valeurs de 128-255 sont interprétés en ISO 8859-1 Alphabet Latin N1. Deux caractères, sont utilisés comme FNC1 pour la compatibilité avec des applications existantes et en ECI séquence Escape pour standardiser l'encodage d'informations.

Le petit code Aztec, est une version prévue pour prendre le moins de place possible, mais qui dit moins de place, dit moins de caractères. Cette version permet d'encoder jusqu'à 95 caractères. Ce gain d'espace à été pris sur un des anneaux de recherche de la marque, sur la grille de référence, et en utilisant un mode d'encodage qui permet d'utiliser uniquement 4 lignes. Autrement, Les règles d'encodages sont généralement pareilles. Une application peut utiliser les deux types sans problèmes de compatibilité.

Il y a 4 possibilités de tailles sur les petits symboles Aztec. La première et la deuxième, emploi des mots codés sur 6 bits, pour la correction d'erreur, tandis que la troisième et quatrième taille utilisent des mots codés de 8 Bits. Les quatre tailles permettent d'encoder au moins 76 caractères dont 64 sont utilisés pour les données, mais le petit format Aztec est limité à 512 bits, ce qui donne généralement 95 caractères ou 120 chiffres.

 

Pour plus d'info:

Welch Allyn Inc. : http://dcd.welchallyn.com/index.htm

Aztec Code symbol specification : http://dcd.welchallyn.com/techover/dcdwhite.htm

2.4.Codablock

Codablock est une version empilée de l'ICS(IdentCode-System). Il a été inventé par Heinrich Oehlmann et était à l'origine un empilage de Code 39.

Chaques marques Codablock contient de 1 à 22 lignes. Le nombre de caractères par lignes est fonction de la dimension normalisée de la plus petite barre. En d'autres termes, chaques lignes contient un nombre variables de caractères. Chaques marques, a un groupe de barres pour le start et stop qui étend la hauteur de la marque. Chaques lignes a deux caractères indicateur de N ligne, et la dernière ligne a un 'check digit' optionnel. Le programme qui réalisera les marques, ne devra pas seulement calculer le nombre de lignes qui lui sera nécessaire, mais aussi , le nombre de caractères par lignes, et la densité d'impression, pour optimiser la taille des données dans la marque Codablock.

Le code est une suite continue de lignes, de tailles variables, encodés en code 39(10 chiffres, 26 lettres, espace et 6 symboles spéciaux) et n'est pas plus dense que le code 39 à la densité donnée. Par exemple, la densité maximal est de 56 caractères par pouces carrés, avec une dimension normalisée de 0,19mm et un taux multiple de 2 pour les barres larges.

La version actuelle de Codablock F est une version empilée de code 128. Le Codablock F consiste en 2 à 44 lignes de maximum 62 caractères. Chaques lignes peut être lues par un lecteur de Code 128, et contient un en-tête additionnel, contenant les informations relatives à la numérotation des lignes et la tailles des symboles. L'avantage de ce code est qu'il peut être lu par un scanner à faisceau laser en mouvement, avec une légère modification. Codablock a été adopté par les banques du sang allemandes (pour l'identification du sang).

Pour plus d'info:

ICS Identcode-Systeme : http://www.ics-ident.de/

 

 

 

2.5.Code 1

Le Code 1 a été inventé par Ted Williams en 1992, et c'est la plus récente publication de marque en matrice du domaine publique. il utilise des repères horizontaux et verticaux traversant les moitiés pour le repérage. La marque peut encoder des caractères ASCII, des données de correction d'erreur, des caractères de contrôles, et des données encodées en binaire. Il existe 8 tailles, depuis le code 1A au Code 1H. Le Code 1A peut contenir 13 caractères alphanumériques ou 22 chiffres, tandis que le Code 1H peut contenir 2218 caractères alphanumériques ou 3550 chiffres. Cette dernière version, la plus large mesure 134 fois sur 148 fois la dimension normalisée(x). Le code peut même être contenu dans des formes aussi exotiques tels que L ou un U ou encore un T. Le Code 1 est actuellement utilisé pour le domaine de la santé, pour l'industrie médicale, et l'industrie du recyclage.

Vous pouvez poursuivre vos recherches à l'organisation suivante :

X5-8, Uniform Symbol Specification - Code One

AIM-USA Automatic Indentification Manufacturers, 634 Alpha Dr., Pittsburg, PA 15238-2802 - (412)963-8588 ; Fax(412) 963-8753

AIM USA : http://www.aimusa.org

2.6.Code 16K

Le Code 16K a été développé par Ted Williams en 1989 pour créer une facilité d'impression et de décodage de marques à multiples lignes. Williams a aussi développé le Code 128 et donc, la structure du code 16K en est inspiré. Comme par hasard, 128 au carré est égal à 16 000 d'où en réduction 16K. Le code 16K résous les problèmes inhérents au Code 49. Le code 49 demande une structure large en mémoire pour encoder et décoder les tables et algorithmes. Chaques marques Code 16K contient entre 2 et 16 lignes, avec 5 Caractères ASCII par lignes. De plus, en mode étendu, on peut arriver à 8 025 caractères ASCII ou 16 050 chiffres, les trois premiers caractères, dans chacune des 16 lignes, détermine le mode de compression.

Le code est continu, de longueur variable, et peut encoder l'ASCII au complet(128 caractères). La dimension normalisée minimum est de 0,19mm, pour qu'une marque soit lue par un lecteur inconnu. La hauteur minimale est de 8 fois la dimension normalisée. La densité maximum est de 208 caractères alphanumériques par pouces carré ou 417 chiffres par pouces carrés, lorsque la dimension normalisée(x) est de 0,19mm(7.5mils - millièmes de pouce). Par exemple, dans l'industrie médicale, le Code 16K est imprimé avec un x=0,19mm incluant un caractère 'flag', les 10 chiffres NCD, 5 chiffres pour la date d'expiration, et quelques 10 caractères alphanumériques. Cette marque n'est que de 8,9mm sur 15,5mm (0.35 inches x 0.61 inches).

Le Code 16K peut être lu par un scanner à laser mobile ou une camera CCD. Les lignes peuvent êtres lues dans n'importe quel ordre.

 

 

 

Vous pouvez poursuivre vos recherche auprès de :

X5-5, Uniform Symbol Specification - Code 16K

AIM-USA Automatic Indentification Manufacturers, 634 Alpha Dr., Pittsburg, PA 15238-2802 - (412)963-8588 ; Fax(412) 963-8753

AIM USA : http://www.aimusa.org

 

 

2.7.Code 49

Le Code 49 a été développé en 1987 par David Allais à la Intermec Corporation, pour remplir un besoin de stocker une somme d'informations dans un très petit symbole. Le Code 49 accomplis cette demande en empilant une série de code les uns sur les autres. Chaques symboles peut avoir entre 2 et 8 lignes. Chaques lignes conscitent en une zone libre, une séquence start, 4 mots encodés(8 cara.), le 'check digit', la séquence stop, et une zone libre. Chaques lignes encode les données sur exactement 18 barres et 17 espaces, et chaques lignes séparé par un module de séparation large.

Le code est continu, de longueur variable, et peut encoder la table du système ASCII(128 caractères). Ca structure est entre celle de l'UPC et celle du Code 39. Intermec a déposé le produit dans le domaine publique.

La dimension normalisée(x) est de 0,19mm pour que le symbole puisse être lu d'un lecteur inconnu. Et au minimum, 8 lignes ont une hauteur de 14mm(0,5475 pouces)

La densité théorique maximale est de 170 caractères alphanumériques par pouces carré.

Pour l'industrie médicale, avec un 'flag', 10chiffres NDC, 5 chiffre pour la date d'expiration, 10 caractères alphanumériques, le symbole devrai avoir des dimensions de 7,6mm sur 13,5mm(0,3 inches by 0,53 inches). Une impression de 15 caractères d'un numéro de série devrait être de 1 pouce sur 3.

Le scannage d'un symbole en Code 49 peut être fait par un scanner à laser mobile modifié ou par une caméra CCD, qui décode le Code 49.

Une recherche complementaire peut être effectuée au près de :

X5-7, Uniform Symbol Specification - Code 49

AIM-USA Automatic Indentification Manufacturers, 634 Alpha Dr., Pittsburg, PA 15238-2802 - (412)963-8588 ; Fax(412) 963-8753

AIM USA : http://www.aimusa.org

Intermec Corp., 6001 36th Ave.West, PO Box 4280, Everett, WA 98203-9280

(206)348-2600

Intermec : http://www.intermec.com

Bureau Nationnal des Brevets Américains au n4,794,239

http://patent.womplex.ibm.com/details?patent_number=4794239

 

2.8.CP Code

Le CP Code est la propriété de CP Tron Inc, qui l'a développé. Il est fait d'une matrice composée de marques de repérage sur la gauche et le bas, Et celle du bas a la particularité d'être une marque pour le timing aussi(pour la synchronisation de la lecture). CP Tron,Inc., 190 Le Cerrito Plaza #317, Le Cerrito, CA 94530, 510-528-0115(voice), 510-528-8749(fax)

E-Mail to chris@CPCODE.COM

2.9.DataGlyphs

DataGlyph est un code développé par Xerox PARC et en est le propriétaire. Le code est fait d'un fond gris sur lequel on trouve des "/" et des "\" sur lequel sont encodé les donnée en binaire. On y trouve aussi une marque de synchronisation et de correction d'erreur. Chaques marques peuvent être plus petites que 0,25mm. La densité est de 1000 octets par pouces carrés. DataGlyph est tolérant pour les marques d'encre, les mauvaises copies, et même les agrafes en travers du symbole, grâce à la correction d'erreur inclue et la disposition aléatoire des données.

DataGlyph est désigné pour fusionner avec un produit qui est imprimé. DataGlyph peut être un petit logo, ou une teinte dans un texte ou un graphique. Le symbole ne peut être lu qu'avec une acquisition vidéo.

DataGlyph : http://www.rxrc.xerox.com/showroom/techno/dataglyph.html

 

2.10.Data Matrix

Data Matrix de CiMatrix est une matrice 2D utilisé pour stocker beaucoup d'information dans un très petit espace. Data Matrix peut stocker de 1 à 500 caractères. Le symbole peut faire de 1 à 14 pouces carrés. Cela signifie que Data Matrix a une densité limite théorique de 500 millions de caractères par pouces. Il n'en est tout autre dans la réalité évidemment, cette limite est définie par la limité par la technologie utilisée pour effectuer la lecture et l'écriture.

Le code a différents autres traits intéressants. Depuis que l'information est encodée sur des points de position absolue, plutôt que des points de position relative, il n'est pas contibutaire des erreurs d'impression, comme le code barre traditionnel. Le schéma de codage a un haut niveau de redondance avec une répartition au travers du symbole. Donc, le symbole peut être lu même s'il en manque une partie.

Il existe différentes versions de Data Matrix, concernant la correction d'erreurs, ces versions sont référencés en ECC-000 à ECC-140. Le second sous-type est référencé en temps que ECC-200, et il utilise une correction d'erreur de type "Reed-Solomon". Les versions ECC-000 à 140 ont un nombre aléatoire de modules sur chaque cotés. La capacité maximale de stockage de données est de 3116 chiffres ou 2335 caractères pour la version ECC-200, dans un symbole de 144 éléments carré.

La plus grosse part du marché de Data Matrix est située sur l'industrie micro-électronique, avec des marques sur les IC(puces) ou encore sur les ships boards(cartes). On met jusqu'à 50 caractères sur un symbole de 2 ou 3 mm carré et elle peut être lue avec seulement un contrast de 20%.

Le code est lu par une caméra CCD ou un scanner CCD. Les symboles de 1 à 7 pouces peuvent êtres lus à une distance maximale de 36 pouces. On lit (en allure de croisière) 5 symboles par secondes.

Vous pouvez poursuivre vos investigations aux adresses suivantes :

CiMatrix : http://www.cimatrix.com

W.H. Brady Co. web site : http://www.whbrady.com/press/dmatrix.html

Uniform Symbol Specification - DataMatrix

AIM-USA Automatic Indentification Manufacturers, 634 Alpha Dr., Pittsburg, PA 15238-2802 - (412)963-8588 ; Fax(412) 963-8753

AIM USA : http://www.aimusa.org

Bureau Nationnal des Brevets Américains, au n4,939,354; 5,053,609; 5,124,536

http://patent.womplex.ibm.com/details?patent_number=4939354

http://patent.womplex.ibm.com/details?patent_number=5053609

http://patent.womplex.ibm.com/details?patent_number=5124536

2.11.Datastrip Code

Datastrip était appelé à l'origine, Softstrip et a été développé par Softstrip System. Son propriétaire est maintenant appelé Datastrip Inc. et il a été breveté.

Le codage Datastrip consiste en une matrice composé de très petits rectangles noirs et blancs (ou "DiBits"). Des marques en bas, et en travers du sommet du symbole(ligne start, 'checkerboard' et 'rack') contiennent les informations de l'alignement pour le lecteur de code Datastrip, et en assure l'intégrité. Les informations d'en-tête, contiennent les détailles sur les données stockées du symbole : nom de fichier, nombre d'octets, densité des données, etc. La méthode d'encodage de Datastrip inclue une parité sur les Bits de chaques lignes encodées, qui offre une correction d'erreur respectable. Datastrip est généralement plus grand que 5/8 de pouce, jusqu'à 9 pouces. La densité des données peut varier de 150 à 1000 octets par pouces carrés, elle dépend du matériel utilisé pour imprimer le Datastrip. Avec un carré de 9 pouces(23cm) de coté, on arrive, avec une imprimante laser à stocker plus de 3500 caractères, et avec une production photographique, on arrive à plus de 4800caractères.

Datastrip doit être lu par un lecteur spécial de Datastrip Inc, et ce lecteur doit être en contact avec le code. A l'origine, ce code avait été réalisé pour diffuser des programmes par livres, ou magasines. Le code est maintenant plus intéressant pour imprimer des informations sur les cartes d'identification.

 

 

Vous pourrez trouver plus d'informations sur le Datastrip, à :

Datastrip Inc : http://www.datastrip.com/

Bureau nationnal des brevet américains aux n4,692,603;4,728,783; 4,754,127; 4,782,221

http://patent.womplex.ibm.com/details?patent_number=4692603

http://patent.womplex.ibm.com/details?patent_number=4728783

http://patent.womplex.ibm.com/details?patent_number=4754127

http://patent.womplex.ibm.com/details?patent_number=4782221

 

2.12.Dot Code A

Le Dot Code A (aussi connu comme Phillips Dot Code) est un des codes limité. Cette symbolique a été réalisé pour une identification unique et ce sur un espace assez petit.

Elle consiste en un espace de 6x6 ou 12x12 points, et permet une identification unique de plus de 42 *10^24 individus. Elle est utilisé pour l'identification dans les laboratoires, et " laudry ".

2.14.HueCode

HueCode est la propriété de Robot Design Associates, il est composé blocks par cellules, dont chaques cellules contient plus de un Bit. Il s'imprime en donnant des teintes de gris. Il peut être imprimé sur des plastiques, papiers,... La densité d'information varie en fonction des technologies utilisées, mais il arrive à plus de 640 octets par pouces carrés, en utilisant une imprimante laser, et à plus de 40 000 octets par pouces carré avec une imprimante de type "dye sublimation"(à transfert thermique). Le HueCode est lu avec un scanner d'un minimum de 400*400DPI, et le logiciel approprié. Ce code est utilisé pour stocker des informations sur des cartes de crédit ou des cartes médicales.

Pour plus d'info :

Email to ColorCode-RDA@juno.com

Bureau National des Brevet américains au N5,369,261; 5,118,369

http://patent.womplex.ibm.com/details?patent_number=5369261

http://patent.womplex.ibm.com/details?patent_number=5118369

 

 

 

2.15.MaxiCode

Le MaxiCode était appelé à l'origine l'UPSCode, c'est un code barre bi-dimensionnel du type matrice, développé par United Parcel Service en 1992. Il se compose de plus de 866 hexagones inter-verouiller pouces par pouces, cela implique qu'il a besoin d'une bonne impression(type laser ou transfert thermique). Il y a au centre une série de cercles pour désigner la position du symbole sur une acquisition vidéo.

Approximativement, on stocke plus de 100 caractères ASII par pouces carrés. Le symbole, peut être lu même si 25% en a été détruit. Il est lu par une caméra CCD ou un scanner CCD.

Plus d'informations peuvent être trouvé au sites:

Maxicode : http://www.maxicode.com/

Existe aussi en Espagnole : http://www.ent.ohiou.edu/~amable/autoid/maxicode.html

Bureau National des brevets Américains au n4,874,936; 4,896,029; 4,998,010

http://patent.womplex.ibm.com/details?patent_number=4874936

http://patent.womplex.ibm.com/details?patent_number=4896029

http://patent.womplex.ibm.com/details?patent_number=4998010

Uniform Symbol Specification - MaxiCode

AIM-USA Automatic Indentification Manufacturers, 634 Alpha Dr., Pittsburg, PA 15238-2802 - (412)963-8588 ; Fax(412) 963-8753

AIM USA : http://www.aimusa.org

United Parcel Service(UPS), 51-53 Kenosia Ave., Danbury, CT 06810-7317

(203)731-6399; Fax:(203)731-6399

United Parcel Service : http://www.maxicode.com/

2.16.MiniCode

Le MiniCode a été developpé par Omniplanar, Inc. et en est le propriétaire. Il se compose d'une matrice carrée avec une méthode brevetée d'encodage en basse résolution, et en haute résolution.

 

Plus d'info à :

Bureau des brevets nationaux américain n5,153418; 5,189,292; 5,223,701

http://patent.womplex.ibm.com/details?patent_number=5153418

http://patent.womplex.ibm.com/details?patent_number=5189292

http://patent.womplex.ibm.com/details?patent_number=5223701

MiniCode : http://www.omniplanar.com/minicode.html

Omniplanar : http://www.omniplanar.com/

 

 

 

2.17.PDF 417

Le code PDF417 a été inventé par Ynjiun Wang en 1991 à la Symbol Technologies. PDF est composé de 17 modules, chacun contenant 4 barres et espaces (d'où le nom 417). C'est un code du domaine public.

La structure de ce code alloue entre 1000 et 2000 caractères par symboles. Chaque symboles a une barre de start et de stop, qui est la hauteur de celui-ci.

Plus d'info à :

Symbol Technologies : http://www.adams1.com/pub/russadam/cgi-bin/loc.cgi/www.symbol.com/

Il y a un outil windows, qui permet de créer le symbole et de le prendre dans le clipboard, pour le coller dans un Word ou autre... Il peut être chargé à http://www.symbol.com/software/pdfws.exe

On peut trouver les Datasheet du PDF417 à Symbol Technologies http://www.symbol.com/data/std00006.htm

United States Patent 5,243,655

http://patent.womplex.ibm.com/details?patent_number=5243655

X5-9,Uniform Symbol Specification - PDF417

AIM-USA Automatic Indentification Manufacturers, 634 Alpha Dr., Pittsburg, PA 15238-2802 - (412)963-8588 ; Fax(412) 963-8753

AIM USA : http://www.aimusa.org

2.18.Micro PDF417

Le code Micro PDF417 est un dérivé du PDF417, qui limite la taille des symboles et fixe le niveau de correction d'erreur, pour chaques tailles de symboles. La dimensions sont définies par l'utilisateur, de ce fait, l'impression peut se faire sur toute une série d'imprimantes. Cette Technologie permet de stocker 150,250 caractères ou 366 chiffres.

2.19.QR Code

Le Code QR (Quick Reponce Code) est une matrice développé par Nippondeso ID System et est du domaine publique. Le symbole au format QR est composé de rectangles et peut être facilement identifié par le lecteur, grâce aux 3 carrés disposés dans ces coins. La taille maximale du symbole est de 177 éléments et il est capable d'encoder 7366 chiffres ou 4464 caractères alphanumériques. Une des avancées est de pouvoir encoder directement les caractères Japonais Kanji et Kana. Le Code QR est le plus apte à être lu rapidement par une caméra DCC.

Plus d'info à :

Nippondenso ID Systems : http://www.denso-id.com/

2.20.SmartCode

Le SmartCode a été développé par Infolmaging Technologies, et en est propriétaire. Le code a été fait pour les grosses imprimantes et pour imprimer des fichiers binaires. Ce code peut être faxé, sans qu'il ne subisse de pertes.

plus d'info à :

SmartCode : http://www.infoimaging.com/press/Pr_scode.htm

Infolmaging Technologies : http://www.infoimaging.com/

2.21.Snowflake Code

Le Code Snowflake a été développé par Electronic Automation Ltd. et en est propriétaire. Le symbole est fait d'un carré sur lequel on trouve quelques points disposés discrètement, (similaire au DotCode de Philips). Il est possible d'encoder plus de 100 chiffres sur une surface de 5mm, et le niveau de correction d'erreur peut être poussé à plus de 40% de surface détruite, sans que l'information ne soit perdue.

Ce codes est utilisé dans l'industrie pharmaceutique, dans beaucoup de types de productions de matériaux.

Plus d'info à :

Snowflake Code : http://www.eal.co.uk/SNOWFLAK.HTM

Electronic Automation Ltd. : http://www.eal.co.uk/

2.22.SuperCode

Le SuperCode a été inventé par Ynjiun Wang en 1994 et est dans le domaine Publique. Ici, on utilise une structure de paquets(variante de la technologie des multi-lignes. Il y a des règles bien précises pour disposer horizontalement les caractères dans le paquet, mais la disposition verticale ne dépendra que de vous. La structure des paquets du SuperCode oblige chaques caractères encodés ou mot de correction d'erreurs, a être adjacent à une adresse du paquet. Donc, la séquence des caractères n'est pas impérativement chronologique.

Le nombre de caractères maximal par symboles est de 4083 caractères alphanumériques ou de 5102 chiffres ou encore de 2546 octets. Ceci est directement lié à son bas niveau de correction d'erreurs. La correction d'erreurs est basée sur l'algorithme 'Reed-Solomon'.

 

 

 

 

2.23.UltraCode

L'UltraCode a été développé par Zebra Technologies et est dans le domaine Publique. Le symbole est composé d'une longueur variable de points sans longueur critique.

Le code inclue une gestion des modes alphanumérique ou numérique, avec des codes pages prédéfinis. Le type de correction d'erreur fait partie de la série 'Reed-Solomon', avec un niveau définissable. La technologie utilisé gère des paires de colonnes de 7 niveaux de gris ou de 8 couleurs différentes (généralement : blanc, rouge, vert, bleu, mauve, magenta, jaune, noir).

Ce type de code utilise une technique différente de celle généralement utilisé dans les code Bi-Dimensionnel.

Plus d'info à :

Zebra Technologies : http://www.zebra.com/

 

D'autres codes bi-dimensionnels peuvent êtrent trouvé à:

Informations basiques à propos du 2D, plus quelques histoire d'applications de marques. Auto Image ID's : http://www.autoimageid.com/html/2d_codes.htm

AIM Europe : http://home.aim-europe.org/text/2d_code.html

Dr. J.M.A. Tanchoco's : http://palette.ecn.purdue.edu/~tanchoco/BarCodes/symbologies.html#two

En Belgique:

RVSI Europe Limited (Branch Office), leuvensesteenweg 510, but 14,

horizon centre, gebouw 3, 1930 zaventem, begium

tel:+32-2-721 48 20

fax:+32-2-721 10 37